Histoire

chez-gervais-aubergeL’héritage est lourd, la maison est riche en histoire et en histoires.

Ici, plusieurs générations de la famille ont régalé la région avec une grande rigueur et une grande simplicité. Tous se sont croisés ici, le village mais aussi le pays et plus encore.

Charles Ritz, artiste pêcheur, était un locataire très régulier de l’auberge, et c’est d’ailleurs dans son établissement de la Place Vendôme à Paris où Michel Gervais, dernier de la famille aux fourneaux a fait ses classes comme maître saucier. Avec Monsieur Ritz dans les murs, il fallait une cuisine parfaite et parfaitement authentique, ce que la famille a toujours parfaitement récité. Avec lui, les plus grands pêcheurs ont usé de l’endroit, tant à table que sur la rivière. Ils venaient de partout et se retrouvaient là, dès que de petites mouches grises couvraient la surface de l’eau.

Cette cuisine et cette générosité avait de nombreux adeptes, et Edgar Faure, l’homme qui aimait son pays plus que tout autre, y avait son salon.

Aujourd’hui, le lieu retrouve sa couleur. Il y a des histoires qui ne doivent pas s’arrêter sur un coup du destin.

la famille et les personnels de l'auberge en 60. Une Auberge comme la nôtre faisait vivre directement et indirectement beaucoup de monde.. Les normes, la fiscalité , les taxes , les charges.. Toutes les maisons familiales ont quasi disparues. Et maintenant ces gens n'ont plus de travail et la collectivité les indemnise pour ne rien faire et pour désespérer .. Pauvre de nous.
la famille et les personnels de l’auberge en 60. Une Auberge comme la nôtre faisait vivre directement et indirectement beaucoup de monde. Les normes, la fiscalité, les taxes, les charges. Toutes les maisons familiales ont quasi disparues. Et maintenant ces gens n’ont plus de travail et la collectivité les indemnise pour ne rien faire et pour désespérer. Pauvre de nous.